Il est venu le temps des après-midis durant lesquels une petite voix vous invite à choisir un bon livre et à vous installer confortablement pour en déguster chaque mot autant que le thé parfumé ou le chocolat fumant dans la tasse à vos côtés.

Profitons-en pour découvrir ou redécouvrir quelques plumes icaunaises ou bourguignonnes, contemporaines ou non, qui vous ferons voyager dans leurs univers tellement vastes.

Démarrons sur les chapeaux de roues en dévorant les dernières aventures imaginées la journaliste, blogueuse, romancière née à Auxerre Anne-Charlotte Laugier, dans son « Journal d’une pétasse au volant ». Roman léger et court, plein d’autodérision. Une histoire de fille, écrite par une fille pour les filles.

« Ne mâchons pas la proie du soleil pour l’ombre des écrans ». Jacques Lacarrière (dont la bibliothèque d’Auxerre porte le nom), nous transporte dans notre occident contemporain, en portant un regard singulier sur les innovations qui ont envahi notre quotidien.

Isabelle Alonzo, auxerroise connue pour ses coups de gueule féministes, est aussi l’auteure de romans dont « Je peux me passer de l’aube ». 1939, l’Espagne de Franco a transformé le pays en prison à ciel ouvert. Plus aucun droit, plus de liberté, un monde de violence. L’espoir de voir Franco balayé du pouvoir…

Eté 1898, Villeneuve-sur-Yonne, l’été de jeunes artistes rebelles à l’académisme. Des peintres, des écrivains, dont Bonnard, Denis, Vuillard, Toulouse-Lautrec, Renoir, Mirbeau, séjournent chez les Natanson. « L’été des Nabis » de Jean-Marie Pinçon est un roman, documenté à partir de témoignages des personnages, qui retrace l’évolution des rapports hommes-femmes, leur engagement artistique, et surtout un hommage à une amitié sans faille.

L’Yonne, c’est aussi ici qu’est né l’excentrique Restif de la Bretonne. Tournez les pages de « Monsieur Nicolas », autobiographie de l’auteur qui se révèle un homme, un amant, un auteur tel qu’il est mais aussi tel qu’il se rêve. Un texte qui peut sembler naïf, hétéroclite, obsessionnel, mais qui est le dévoilement du cœur humain, la mise à nu de l’imaginaire et la sensibilité d’un écrivain de la fin du 18ème.

13ème siècle, vous voilà partis pour un voyage dans le Morvan de l’époque, à la découverte de la vie des compagnons bâtisseurs de cathédrale dans « Les étoiles de Compostelle », signé par Henri Vincenot.

Jean d’Ormesson, bien avant de revêtir la tenue d’Académicien, a passé son enfance au château de Saint-Fargeau. Descendant des Lepeletier de Saint-Fargeau par sa mère, il en fait le théâtre de son roman « Au plaisir de Dieu », devise de la famille, dans lequel il décrit à travers la vie d’une famille de la noblesse, l’évolution des mentalités et valeurs tout au long du 20ème siècle. Un témoignage d’une ambiance et d’une vie quotidienne plutôt que le récit des histoires personnelles de héros.

La saison est idéale pour se plonger dans les « Chants et psaumes d’automne » de la poétesse auxerroise Marie-Noël. De chansons en cantiques, de berceuses en complaintes, ce cœur sauvage et tendre qui se cherche, interroge Dieu mais aussi le vent, l’oiseau, le pommier. Tour à tour émerveillée et soumise, rebelle et assaillie par le doute. Simplicité, clarté du style et du cœur, ces qualités majeures d’une très grande poétesse s’imposent dans chacun des textes ici réunis.

N’oublions pas nos chères têtes blondes, avides de se plonger dans quelques histoires de leur âge :

  • Qui dit Joigny, dit Marcel Aymé et ses incontournables « Contes du chat perché ». Des contes savoureux et loufoques où le merveilleux se mêle au quotidien. Retrouvez le talent et l’humour de Marcel Aymé dans ces chefs d’œuvres intemporels.
  • « Cœur d’ortie », on ne voudrait s’y frotter ! Erick Poulet-Reney y dresse pourtant un éventail des sentiments pour s’éveiller à la vie et à la différence.
  • Une parenthèse de fiction avec « Les Humanimaux » d’Eric Simard. Ici, chaque animal est un être unique, mi-enfant, mi-animal, doué de capacités extraordinaires.

La liste aurait pu être beaucoup plus longue, mais nous gardons quelques références pour un prochain article…en espérant avoir aiguisé votre curiosité de partir à la recherche du livre qui saura vous captiver durant vos après-midis d’automne.

Un grand merci à Béatrice Kerfa, Présidente de l’Association des Guides Interprètes de l’Yonne, incollable sur tout ce qui touche de près ou de loin à notre département, qui a su nous donner matière à la rédaction de ce petit index.

Vous aimerez aussi