Fêtes et manifestations

Quand les couleurs et les sons se répondent…

Le 27 août 2022

VEZELAY

Conférence par Pierre Lemarquis autour de la synesthésie, dans le cadre de l'exposition Kandinsky présentée au Musée Zervos.

Lire plus
Conférence par Pierre Lemarquis autour de la synesthésie, dans le cadre de l'exposition Kandinsky présentée au Musée Zervos.
Pouvons-nous voir avec les oreilles, entendre avec les yeux ?
Si nous percevons la sonnerie des cloches dans un film muet de Méliès, nous sommes capables d’imaginer des images à l’écoute d’un concerto ou à la lecture d’un poème. Nous ressentons une texture douce si l’on nous parle
d’« une voix de velours » et ouvrons la bouche en rond si l’on doit nommer un cercle !
Certains artistes possèdent au plus haut point cette curiosité neurologique reçue comme un don (la synesthésie). Ils savent mélanger les informations sensorielles afin d’enrichir leurs oeuvres pour notre plus grand plaisir, qu’ils se nomment Rimbaud, Baudelaire, Nabokov, Messiaen, Scriabine, Klee et bien sûr Kandinsky qui rejoint ainsi son alter ego musical Schoenberg.
Que se passe-t-il dans leur cerveau survolté capable de tels prodiges ?
Et si au final l’harmonie des couleurs et des sons nous menait vers la lumière ? Comme nous le suggèrent le peintre
Grünewald et Mozart ?
« Kandinsky. Les années parisiennes »
1933 - 1944
Réfugié à Paris après avoir quitté l’Allemagne en décembre 1933, alors que les nazis viennent de fermer l’école du Bauhaus où il enseignait depuis 1922, Kandinsky s’installe avec son épouse Nina dans un appartement à Neuillysur-Seine. C’est là qu’il développe un style original, synthèse du vocabulaire géométrique des années du Bauhaus et des tracés aléatoires et ondulants de la décennie précédente.
Par ailleurs, sous l’influence de ses lectures d’ouvrages scientifiques sur l’évolution de la vie, tout un répertoire de motifs biomorphes vient peupler ses compositions et confère à ce dernier style une saveur particulière.
Cette période de l’artiste, la moins connue du grand public, riche de ses échanges avec les milieux artistiques parisiens, de son intérêt accru pour les sciences et d’une spiritualité plus vive, fut peu à peu marquée par un sentiment d’exil, un exil intérieur habité de réminiscences à la fois artistiques et autobiographiques, qui eut une influence profonde sur son art.
Conférence par Pierre LEMARQUIS
Cofondateur de la Société d’études internationales de neurologie du Sud, Pierre Lemarquis est neurologue à Toulon. Il étudie l’impact de la musique sur notre cerveau. Il est également membre du groupe de recherche sur « résilience et personne âgée » animé par Boris Cyrulnik. Il anime par ailleurs des conférences internationales sur ce sujet. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages parus aux Éditions Odile Jacob, notamment « Sérénade pour un cerveau musicien » et « Portrait du cerveau en artiste ».

Types

  • Professionnelle
  • Culture et tradition
  • Culturelle

Date

Samedi 27 août, à 16 h.

Ouvert le 27/08/2022