L’Yonne souterraine

Les Icaunais ont l’ancestrale et étonnante habitude de faire de leurs «sous-terres» des lieux de travail, de vie et de plaisir.
À Aubigny, l’impressionnante carrière souterraine de pierre blanche – on en oublie vite où est le sol du plafond ! – porte l’empreinte émouvante des tailleurs de pierre émérites.
À Arcy-sur-Cure, les grottes ornées de peintures vieilles de plus de 28 000 ans proposent au regard, l’art des temps les plus anciens. L’étonnant dédale des Caves de Bailly à Saint-Bris-Le-Vineux est un trésor autant que le Crémant de Bourgogne qu’il abrite. Quant aux cryptes de Saint-Germain, à Auxerre, l’endroit, exceptionnel, est tout simplement magique !

Les cryptes carolingiennes construites autour du tombeau de saint Germain et leurs rarissimes fresques du IXe siècle, les plus anciennes connues en France, constituent, avec l’abbatiale elle-même, l’attraction principale de l’Abbaye Saint-Germain. L’avant-nef préromane, démolie au XIXe siècle, située sous la nef actuelle de l’église Saint-Germain est un étonnant chantier de fouilles, aujourd’hui accessible au public. L’ensemble monumental permet de faire découvrir quinze siècles d’histoire d’Auxerre en souterrain.

De dimensions relativement modestes mais d’une grande élégance, la cathédrale est la cinquième église édifiée sur ce site urbain exceptionnel dominant la rivière Yonne. Les trois premières furent ravagées par des incendies. De l’église romane en pierre élevée au XIe siècle, et qui fut abattue pour laisser la place à l’édifice gothique, subsistent la crypte et sa chapelle absidiale ornée de fresques dont une rarissime représentation du Christ à cheval, datée de la fin du XIe siècle.

La pierre de cette carrière exploitée depuis des centaines d’années a été utilisée pour la construction de l’Opéra, de l’hôtel de ville de Paris, du Conservatoire national des arts et métiers, des cathédrales d’Auxerre et de Sens et de nombreux édifices publics. L’extraction des blocs de pierre a laissé place à d’impressionnantes grottes portant les traces des lances et des aiguilles, seuls outils utilisés par les carriers pendant des siècles.
Cette carrière est un magnifique témoignage du passé, mais aussi du travail des tailleurs de pierre et des sculpteurs actuels, des techniques et des instruments employés dans la taille de pierre.

Au bord de la rivière la Cure, à 30 minutes d’Auxerre, les grottes d’Arcy-sur-Cure méritent assurément le détour. Ici, les dessins des artistes d’un autre temps s’entremêlent avec les stalagmites et stalactites, le travail d’érosion de l’eau avec les empreintes de nos ancêtres. Classé site archéologique d’intérêt national grâce aux
objets et traces laissés par les hommes pendant près de 200 000 ans (peintures, ossements, lampes…), les datations au carbone 14 ont démontré que la Grande Grotte était parmi les plus anciennes grottes ornées du monde, après la célèbre grotte Chauvet.

Berceau du Crémant de Bourgogne, les Caves Bailly-Lapierre sont installées dans une ancienne carrière souterraine. On y extrayait, il y a bien longtemps, de la pierre (qui servit à construire de nombreux monuments parisiens), puis le lieu est devenu une champignonnière. En 1972, la coopérative Caves Bailly-Lapierre s’y installe et décroche l’appellation Crémant de Bourgogne pour ses vins effervescents. Sur près de 4 hectares de galeries, près de 8 millions de bouteilles reposent et forment lentement leurs bulles…
Une découverte insolite, 60 mètres sous terre…