Les personnages célèbres

L’Yonne n’a cessé d’inspirer les hommes. Si l’on vous demande le point commun entre Marcel Aymé, Colette, Vauban, Christian et Yvonne Zervos, Romain Rolland, Jules Roy, Pierre Larousse, Jean d’Ormesson, Marie Noël, le Chevalier d’Éon, Soufflot, bien entendu, vous avez deviné, c’est l’Yonne !

COLETTE (1873-1954)

© F.Maget

Célèbre femme de lettres française, Colette est née à Saint-Sauveur-en-Puisaye. Elle y vit une enfance heureuse et libre, avec ses frères et sœur, sa mère, Sido, cultivée et anticonformiste et son père,le capitaine Colette, qu’elle observe travailler, assise au pied de la grande bibliothèque. Quand la famille, ruinée, est contrainte à quitter Saint-Sauveur, le déchirement est absolu.

Toute sa vie, elle n’aura de cesse de chanter cette Puisaye, récit d’un paradis perdu. C’est le cas, notamment dans la série des « Claudine », le plus grand succès d’édition du début du XXe siècle.

Tour à tour écrivain, mime, comédienne, journaliste, elle laisse à la littérature française sa manière exceptionnelle d’évoquer son émerveillement de la nature et ses émotions de jeunesse.

DEUX SITES INCONTOURNABLES A VISITER

MUSÉE COLETTE

À deux pas de sa maison, sous le formidable donjon du XIe siècle dit Tour sarrazine, le château de Saint-Sauveur-en-Puisaye abrite le Musée Colette. On glisse à pas feutrés dans l’histoire de l’écrivain, au fil d’une muséographie inventive et subtile, qui met en scène portraits, meubles et objets usuels.

Colette accompagne le visiteur par la voix et par « ses regards » et l’on saisit, au coeur de ce vrai musée littéraire, la personnalité authentique et résolument libre d’un des plus grands écrivains français.

La maison natale de Colette

Véritable personnage à part entière dans son oeuvre, sa maison de Saint-Sauveur est ouverte au public. Restituée à l’identique, de la bibliothèque aux bibelots, du jardin potager à sa petite chambre, on entre littéralement dans le quotidien de l’écrivain. Grâce à l’engagement de la Société des Amis de Colette et du Centre d’études Colette, la « maison de Claudine » renaît pour transmettre aux visiteurs comment cet univers familial est devenu sa plus belle source d’inspiration.

Jules Roy (1907 – 2000)

© Jules Roy

Né en Algérie, Jules Roy fut l’un des premiers intellectuels à dénoncer les abus commis au cours du conflit qui opposaient algériens et français. Colonel d’aviation, il démissionne de l’armée avec fracas en 1953, pour protester contre les bombardements effectués par la France en Indochine.

Témoin engagé de son siècle, il se consacre dès lors exclusivement à l’écriture. Il se retire à Vézelay, dans une vieille demeure au pied de la basilique Sainte-Madeleine, à laquelle il dédie plusieurs ouvrages.

Romain Rolland (1866 – 1944)

© Bibliothèque nationale de France

Originaire de Clamecy dans la Nièvre, Romain Rolland, passionné d’art et de musique classique, recherche toute sa vie un moyen de communion entre les hommes. Il s’illustre par ses prises de positions pacifistes et humanistes en publiant en 1915, recueils d’articles qui lui vaudront le Prix Nobel de littérature.

À partir de 1938, il vit à Vézelay, où il rencontre Yvonne et Christian Zervos par le biais d’un ami commun, l’architecte Jean Badovici, un proche de Le Corbusier. Après sa mort, sa veuve légue la maison à l’Université de Paris pour en faire un lieu de réconciliation entre les peuples, ou un musée.

Sébastien Le Prestre de Vauban – (1633 – 1707)

© Association Les Amis de la Maison Vauban

Maréchal de France, architecte et urbaniste, mais aussi économiste, politicien et philosophe, l’un des plus grands hommes de l’Histoire de France. Il fut une grande figure du Morvan restant très attaché à sa terre natale et qui consacra toute sa vie au Royaume de France.

Il a fortifié toute la France mais c’est bien en Bourgogne qu’il est né… Ici un bel hommage lui est rendu !

Une exposition permanente sur sa vie et son œuvre vous attend au Musée Vauban !

Pierre Larousse (1817 – 1874)

© OT Coeur de Puisaye

Pierre Larousse, fer de lance de la pensée éclairée de son siècle.

Né à Toucy d’un père charron- forgeron et d’une mère aubergiste, Pierre Larousse est un élève brillant.

À 20 ans à peine, il devient instituteur à l’école Primaire de Toucy. Déçu par les méthodes d’enseignement de l’époque, Pierre Larousse cherchera sans cesse à renouveler les approches pédagogiques. Pierre Larousse, républicain engagé et fervent défenseur de la laïcité, consacre sa vie à la connaissance.
En insatiable curieux, l’objectif de Pierre Larousse est de tout savoir dans tous les domaines.

En 1852, il fonde une maison d’édition avec Augustin Boyer, la librairie Larousse. Mais son œuvre majeure fut le Grand Dictionnaire Universel du XIXe s, ce monument de 20 700 pages a pour unique ambition « d’instruire tout le monde sur toute chose ».

Il meurt d’une congestion cérébrale le 3 janvier 1875 à Paris. Son dictionnaire sera achevé avec le soutien de sa femme Suzanne CAUBEL qu’il vient juste d’épouser après 30 ans de vie commune, par son neveu Jules HOLLIER. Pierre Larousse est enterré au cimetière de Montparnasse à Paris.