Les trésors cachés

Avec tous ses trésors, l’Yonne réserve de belles surprises

Église Saint-Germain

Quand l’art devient exceptionnel…
© Eglise Saint-Germain

Il n’en existe que 9 en France. L’église Saint-Germain de la Ferté-Loupière abrite l’une des rares danses macabres de l’héxagone.

Une exceptionnelle peinture murale de 25 m de long, réalisée à l’ocre de Puisaye. Et c’est grâce à une toute nouvelle technologie que l’on saisi désormais toute la subtilité de cette oeuvre du XVe siècle.

Le Li-Fi – transmission de données par la lumière – permet, via une application dédiée, l’accès à des contenus numériques qui enrichissent la compréhension et l’observation. Connecté le patrimoine icaunais ? Assurément !

Site archéologique des Fontaines Salées

© Yonne Tourisme / MD
D’étonnantes sources de résurgence d’eaux salées… à découvrir sans attendre !

À 5 km de Vézelay, voilà un site archéologique gallo-romain unique en Europe. Les sources d’eau minérale salée furent captées et utilisées dès la plus haute antiquité. Aujourd’hui encore quatorze puits sont toujours actifs, (oui, vous pouvez repartir avec votre bouteille d’eau salée !).

Le tout nouveau centre de découverte présente les vestiges trouvés sur place. Surplombant les ruines antiques, il permet de prendre toute la mesure de ce site exceptionnel.

Abbaye de Reigny

Dans cet ancien monastère cistercien, offrez-vous une parenthèse singulière

Au creux de la vallée de la Cure, l’abbaye de Reigny à Vermenton offre une surprenante parenthèse : dans cet ancien monastère cistercien, la vie est douce et feutrée. Le lieu se visite, on peut y séjourner ou profiter du festival Paroles & Musiques en été.

Au matin, quand la brume emmitoufle le réfectoire des moines et le cellier, le temps s’arrête… On en profite alors pour écouter le récit de la fabuleuse histoire de la famille.

Château de Ratilly

© Studio Morize
Un lieu magique où concerts, expositions, stages vous attendent en été.

Nichée discrètement au coeur des sous-bois de Treigny, cette véritable forteresse médiévale en pierres ferrugineuses surgit au débouché d’un petit chemin de terre. Embellie à la Renaissance, notamment par un pigeonnier, elle conserve ses quatre tours d’angle et deux autres tours défendent le pont dominé par un lanterneau du XVIIe siècle.

Depuis 1951, la famille Pierlot en a fait un lieu d’échange, d’expression, de recherche, dans tous les domaines de l’art et Nathalie, une des filles de Jeanne et Norbert Pierlot y tourne encore aujourd’hui le grès de Puisaye.

Poterie de la Batisse

© S.Wahl
Un voyage dans le temps pour retrouver les gestes ancestraux des potiers qui se sont succédés depuis le XVIIIe s.

Fondée au 18e siècle, la Bâtisse, atelier-musée vivant accueille les groupes et les individuels curieux de découvrir un des plus anciens métiers. A l’atelier, vous pourrez admirer les gestes ancestraux de fabrication, ainsi que la collection d’outils et de céramiques anciennes.