Exposition Picasso du 3 juillet au 19 septembre 2021

En 2021, le Musée Zervos à Vézelay fait le choix de consacrer la saison estivale à Pablo Picasso, artiste tutélaire des Cahiers d’art !

Exposition Picasso au Musée Zervos.
Exposition Picasso au Musée Zervos.

Avec le soutien de la Picasso Administration, du Musée national Picasso – Paris et du Musée national d’art moderne – Centre Pompidou, l’exposition Picasso se tiendra du 3 juillet au 19 septembre à Vézelay. Gravures, dessins, peintures et archives viendront éclaircir les relations de Pablo Picasso et Christian Zervos.

Une exposition exceptionnelle à ne manquer sous aucun prétexte qui présente cet été des gravures, dessins, peintures et archives du célèbre artiste !

Dès 1929, Picasso encourage Christian Zervos – propriétaire de la revue Cahiers d’art – à entreprendre la publication d’un catalogue sommaire de son œuvre peinte et dessinée. Pour Zervos, régulièrement menacé de faillite, cet accord est providentiel.
Le premier volume du catalogue raisonné paraît en 1932 et devient rapidement un ouvrage de référence. Mais les effets de cet accord sont aussi pervers. Les Cahiers d’art se transforment, pour l’artiste, en instrument de propagande. Cependant, les quatre autres volumes annoncés tardent à venir. Zervos comble l’attente en publiant des numéros monographiques de sa revue : 1936, 1937 et 1938. Il reproduit en abondance les productions récentes de Picasso.
Au printemps de 1938, Mary Callery, sculptrice américaine et Carlo Frua Angeli, riche industriel milanais, rendent visite à Yvonne et Christian Zervos à Vézelay.
Picasso les accompagne avec Dora Maar et découvre leur fermette récemment acquise au hameau de la Goulotte. En souvenir de cette escapade vézelienne, Picasso esquissera sur une grande toile inachevée le nu d’une femme allongée : La Fermière, prêt majeur de l’exposition.
À la déclaration de la guerre, Picasso quitte précipitamment Paris pour Royan ; Mary Callery se porte volontaire comme ambulancière ; Frua de Angeli rentre à Milan. Zervos reste seul à Paris pour sortir le second volume du catalogue Picasso.
Il devient le correspondant privilégié de Picasso, lui rendant compte de la tournure de l’exode et de la mise en sécurité de certaines de ses sculptures.
L’historiographie ne retient que peu les expositions organisées par les Zervos aux Cahiers d’Art, elles offrent à l’éditeur un répit dans ses publications et permettent aux habitués de la revue de découvrir les dernières réalisations de l’artiste. Zervos consacre ainsi plusieurs expositions à Picasso. Celle de 1940 retient davantage notre attention. Le 8 avril 1940, Yvonne Zervos emprunte aquarelles, dessins et gouaches à Picasso pour une exposition qu’elle projette à la Galerie M.A.I Elle ouvre le 19 avril 1940 mais s’achève précipitamment un mois plus tard, les allemands étant alors aux portes de Paris. Peu de témoignages attestent de cette exposition. Dans ce contexte de guerre et d’exode, les journaux sont peu actifs. La revue Cahiers d’art elle-même est sur le point de s’endormir le temps d’un conflit mondial. Cette exposition joue pourtant un rôle fondamental dans l’histoire de la collection des Cahiers d’Art. Sur les 24 dessins empruntés à l’artiste, Picasso en laisse 11 chez les Zervos.
Ils feront partis du legs de Christian Zervos à la ville de Vézelay en 1970. Aujourd’hui, ils constituent le noyau central du fonds Picasso conservé au Musée Zervos à Vézelay. Si à ce jour, nous ne connaissons aucun portrait d’Yvonne ou de Christian Zervos par Picasso, le musée présente celui de Piero Crommelynck réalisé par Picasso en 1969 à Mougins : Piero à la presse et à l’oiseau. Contre-point aux eaux-fortes, linogravures des collections vézeliennes, la présentation de suites gravées par l’atelier Crommelynck vient illustrer la fougue et la furieuse énergie créatrice de Picasso.
Ce dialogue d’un artiste à son éditeur, puis à son graveur permet d’illustrer près de quarante ans de collaboration et de production.

L’exposition « Picasso » regroupe ainsi trois huiles sur toile conséquentes :

  • La Fermière (1938), prêtée par le Musée national Picasso-Paris,
  • Le chapeau à fleurs (10 avril 1940), prêtée par le Musée national d’art moderne – Centre Georges Pompidou,
  • ainsi que Piero à la presse et à l’oiseau (16 janvier 1969, MPP, affecté au Musée Zervos).

De nombreuses planches gravées parmi lesquelles Songe et mensonge de Franco (1937, Musée Zervos), Minotauromachie (1935, Musée Zervos), ainsi qu’un ensemble de l’emblématique série Raphaël et la Fornarina (collection particulière).

Rendez-vous du samedi 3 juillet au dimanche 19 septembre, de 10 à 18 h (tous les jours en juillet et août, fermé le mardi en septembre).